Sigma 20mm et 24mm f/1.4 DG DN Review : les meilleurs objectifs pour Sony E-Mount

Les deux nouveaux objectifs grand angle de Sigma vont impressionner beaucoup de gens avec leurs grandes ouvertures et leurs prix raisonnables.

Sigma propose ces deux objectifs dans les variétés Sony E-mount ou Leica L-mount. Pour cet examen, j’ai utilisé les versions Sony E-mount sur un Sony Alpha 7R III.

Qualité de fabrication

Pesant une livre, 6,2 onces (630 grammes) et mesurant 4,5 pouces de long sur 3,5 pouces de diamètre (113,2 sur 87,8 millimètres), le 20mm f/1.4 est le grand frère de ces deux nouveaux objectifs grand angle. En comparaison, le 24mm f/1.4 pèse une livre, deux onces (510 grammes) et mesure 3,8 pouces de long sur 3 pouces de diamètre (97,5 sur 75,7 millimètres).

Objectif Sigma 20mm f/1.4 DG DN Art.

Objectif Sigma 24mm f/1.4 DG DN Art.

La qualité de construction des deux objectifs est très similaire et, en fait, ils sont conçus pour être familiers avec les autres objectifs f/1.4 DG DN actuellement disponibles : le 35mm et 85mm. Chacun est fabriqué avec le thermo-composite éprouvé de Sigma à l’extérieur, et il y a un mélange de finitions mates et semi-brillantes. Je pense qu’avoir l’ensemble de l’objectif dans la finition mate serait plus joli, mais chacun va avoir sa propre opinion.

Les deux lentilles ont des bagues, des interrupteurs et des boutons assortis. En commençant du côté de la monture d’objectif, il y a d’abord une bague d’ouverture qui peut soit contrôler directement le f-stop, soit être réglée et verrouillée sur « A », ce qui permettra à l’appareil photo de le contrôler. Ces lentilles peuvent également être dé-cliquées avec l’interrupteur marche-arrêt sur le côté gauche. Lorsqu’il est allumé, il a sans aucun doute un clic fort. Lorsqu’il est désactivé, l’anneau a une bonne tension de fluide tout en n’étant pas trop difficile à tourner. Avec un doigt essayant de déplacer le f-stop vers le haut ou vers le bas de quelques arrêts, cela ne peut pas aller beaucoup mieux. Les nervures de cet anneau sont en plastique.

Panneau de commutation comme on le voit sur le 20mm.
Verrouillage de l’ouverture comme on le voit sur le 24 mm.

En montant sur les objectifs, il y a un commutateur de mode de mise au point, un bouton de verrouillage de mise au point caoutchouté personnalisable dans les paramètres de menu de l’appareil photo et un commutateur de verrouillage de mise au point manuelle. Le commutateur de verrouillage de la mise au point manuelle est intéressant car je ne me souviens pas que d’autres objectifs que j’ai utilisés en aient un. Cette fonction vous permet de désactiver le fonctionnement de la mise au point par fil de la grande bague de mise au point. Il n’est pas rare dans la photographie astro et de paysage de passer à la mise au point manuelle pour maintenir un point de mise au point pendant une plus longue période de temps, et cela passe à l’étape suivante où l’anneau ne peut pas être accidentellement poussé de quelques degrés non plus une fois qu’il est réglé . J’adore voir des fonctionnalités comme celle-ci qui proviennent clairement des demandes de vrais photographes sur ce qui les aiderait à faire leur travail.

En parlant plus de la bague de mise au point, elle a des nervures caoutchoutées, contrairement à la bague d’ouverture. C’est une bague sensationnelle sans jeu ni craquement dans la rotation. Il glisse en douceur une fois qu’il est en mouvement, mais il est un peu rigide.

Élément avant du 20mm.
Porte-filtre gel arrière comme on le voit sur le 24mm.

L’avant de l’objectif de 20 mm a des filetages de filtre de 82 mm et le 24 mm a des filetages de filtre de 72 mm. Cependant, ces lentilles ont également un porte-filtre gel arrière. Je n’ai pas remarqué l’attrait des objectifs qui ont des porte-filtres arrière pour les gels car il est encore totalement déroutant de savoir quels gels sont suffisamment purs pour l’optique et lesquels sont destinés à l’équipement d’éclairage et je ne peux pas être le seul. Je souhaite que les fabricants de lentilles qui proposent cela incluent eux-mêmes une variété de gels s’ils sont censés être si bon marché ou donnent des recommandations de produits spécifiques sur ce qu’il faut y remettre.

Qualité d’image

Le Sigma 20 mm f/1.4 DG DN Art utilise 17 éléments en 15 groupes, dont deux SLD et trois éléments asphériques. Le Sigma 24 mm f/1.4 DG DN Art utilise 17 éléments répartis en 14 groupes, dont deux FLD, un SLD et quatre éléments asphériques. Ils ont tous deux un revêtement super multicouche comme tous les objectifs Sigma actuels et tous deux utilisent également un revêtement nano poreux. Ces deux revêtements sont destinés à supprimer les problèmes de reflets et d’images fantômes.

20mm à f/16
24mm à f/16
Tourné avec le 20mm
Tourné avec le 24mm

La qualité d’image semble exceptionnelle pour les deux objectifs lorsqu’ils sont à leur meilleur, et toujours parfaitement bien lorsque certains effets tels que les reflets d’objectif apparaissent. L’évasement devient plus perceptible au fur et à mesure que les lentilles sont arrêtées et, pour la plupart, il est de bon goût et pas trop lourd. En ce qui concerne les franges de couleur – autrement connues sous le nom d’aberration chromatique – elles sont également bien contrôlées pour les deux, et je n’ai rien remarqué lors de la prise de vue avec des corrections activées dans l’appareil photo.

Une chose qu’il sera difficile de manquer est le vignettage lorsque les objectifs sont tournés à grande ouverture. Il se nettoie rapidement lorsque l’objectif est arrêté, mais vous devrez apporter quelques corrections nécessaires par la suite si ce n’est pas l’effet souhaité. Sigma a partagé avec moi une correction de profil de pré-lancement et pour les deux objectifs, il a effacé le vignettage sans autre effort de ma part. Une fois que l’objectif commence à être expédié aux clients, ces corrections automatiques doivent être disponibles dans les logiciels de retouche photo populaires.

Tourné au 20mm.
Tourné avec le 24mm.
Tourné avec le 24mm.

En regardant de plus près la netteté de l’image, j’ai vu que pour l’objectif 20 mm, il tenait très bien sur toute la plage d’ouverture. Au centre de l’image, f/8 était peut-être le meilleur, mais il était difficile de dire quand tout allait bien. Il y avait une légère baisse à f/16, l’ouverture maximale de l’objectif. Dans les coins, f/5,6 à f/8 semblaient les plus nets.

La netteté pour le 24 mm était une histoire similaire, avec f/8 semblant globalement le meilleur au centre et f/8 étant le meilleur dans les coins.

Tourné au 20mm.
Tourné avec le 24mm.

Ces objectifs disposent tous deux d’une ouverture arrondie à 11 lamelles et la qualité du bokeh qu’ils produisent est merveilleuse. Avec un champ de vision aussi grand angle et une faible profondeur de champ, la présence de ces agréables éléments flous dans l’image ajoute vraiment de la dimension à la scène.

Choix, choix

Après avoir passé du temps avec les deux optiques, je constate que je suis fan de ces deux nouveaux objectifs. Avec cela, il est un peu plus difficile de savoir lequel recommander vraiment. Les avoir tous les deux dans mon sac à dos photo en même temps, je n’avais pas l’impression d’aller avec l’un sur l’autre dans n’importe quelle situation : ils repartent avec des résultats comparables à tous points de vue. J’en suis venu à les considérer comme le grand et le petit.

Si cela se résume vraiment à cela pour vous, je pense que je devrais recommander d’utiliser le petit – le 24 mm – à moins que vous ne soyez certain que vous avez besoin d’un angle de vue légèrement plus large.

Tourné au 20mm.
Tourné avec le 24mm.

Existe-t-il des alternatives ?

Tandis que le Sigma 20mm f/1.4 DG DN est le seul objectif 20mm f/1.4 disponible autre que le Objectif Sigma DSLR 20 mm il remplace, je pense toujours qu’il a une rude concurrence avec le Sony 20mm f/1.8G. Avec le Sony, nous perdons évidemment les deux tiers d’un arrêt de lumière cependant, les avantages d’aller avec le Sony pour le même prix de 900 $ se montrent en poids et en taille : le Sony 20 mm ne pèse que 13,2 onces et mesure 3,3 pouces de long et trois pouces de diamètre.

La Sigma 24mm f/1.4 est probablement le meilleur que vous puissiez faire à ce prix, mais Sony propose son très populaire Objectif principal 24 mm f/1,4 G pour 1 300 $. C’est plusieurs centaines de dollars plus cher que Sigma, mais il est en fait plus difficile de dire les avantages clairs et évidents dans ce cas. Peut-être que des tests côte à côte prouveraient l’un sur l’autre, mais j’irais avec le Sigma pour le prix inférieur et des spécifications comparables.

Faut-il les acheter ?

Dans les deux cas, oui. Sigma a prouvé avec la série f / 1.4 DG DN Art qu’il n’essaie pas de créer des versions inférieures des meilleurs objectifs de Sony pour occuper une niche, mais qu’il est plutôt en concurrence directe avec eux – et réussit dans cette entreprise, je pourrais ajouter .

creditSource link

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Trouvez les meilleurs produits dans les magasins les plus populaires du marché
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0
Shopping cart